L’Enfumé

SATurday - 30/09/2017 19:03

Nguyễn Ái Quốc

« C’est dans la conquête de l’empire colonial que se sont instruits au combat la plupart des grands chefs militaires qui nous ont conduits à la victoire et dont  l’opinion française célébrait déjà la gloire et les exploits quand ils portaient nos drapeaux sous les cleux de l’Afrique  ou de l’Asie ».

(Albert SARRAUT, ministre des colonies)

Haoussas, janvier 1998

La ville de Haoussas était triomphalement pavoisée. On aurait dit qu’une fée du printemps avait touché de sa baguette magique la boiserie sèche des balcons et en avait fait pousser d’innombrables feuilles rouges qui claquaient gracieusement au vent. C’était le cinquantième anniversaire de la République fédérative africaine. Jamais le peuple n’avait autant participé à des cérémonies analogues. Dès le matin, rues et places étaient comme un fleuve humain. Des cortèges d’écoliers, drapeaux en tête, parcouraient la ville en chantant l’Internationale aux applaudissements de la population. Sur la place des Soviets, un vieillard haranguait la foule. C’était le papa Kimengo, surnommée l’Enfumé.....

NGUYEN AI QUOC

L'Humanité, 20-07-1922

...

Pour l'abonnement, veuillez vous adresser à:

Madame Trần Thị Quyên, Service de gestion scientifique et coopération au développement

Institut Francophone International, Université Nationale Vietnam, Hanoi, 144 Xuân Thủy

Tel: (84-24) 3745 0173 - ext: 307

Email: tran.thiquyen@vnu.edu.vn


 
Total notes of this article: 0 in 0 rating
Click on stars to rate this article

Newer articles

 

Older articles